aime-toi-si-tu-peux-749085-250-400

Auteur : Kate Winter

Editeur : City Editions

Date de sortie : 16/03/2016

Broché : 285 pages

Liens d'achat

Broché  17,50€

Kindle  14,99€

 

 

Résumé

Un matin, Rosie Potter se réveille avec la pire des gueules de bois... Enfin, c’est ce qu’elle croit. Parce qu’en fait… elle est morte ! Amnésique, Rosie ne sait pas ce qui lui est arrivé la nuit précédente : pourquoi a-t-elle a eu le mauvais goût de mourir à même pas trente ans ?

Le plus bizarre, c’est qu’elle est encore dans ce monde... Personne ne la voit, sauf un type, un grand costaud séduisant, plein de muscles. Plutôt rassurant, même si elle ne craint plus vraiment de recevoir de mauvais coups.

Ensemble, ils vont essayer de comprendre ce qui est arrivé à la jeune femme. Il faut dire que Rosie avait un vrai chic pour s’attirer des ennuis. Mais un mauvais karma, ça n’est pas éternel…

Les aventures hilarantes et romantiques de Rosie Potter. Mortel !

 

Chronique

Je remercie l'agence LP Conseils et City éditions pour leur confiance et l'envoi de ce roman en service presse.

La première chose qui me vient à l'esprit en refermant ce livre c'est que l'histoire est totalement inattendue...

Au vu du résumé, l'histoire m'a tout de suite attirée, sans trop savoir où l'auteure voulais m'emmener. En ce moment, je prends beaucoup de plaisir à lire des comédies romantiques. Ici si le côté hilarant du livre m'a beaucoup plu, je dois dire que Kate Winter m'a scotchée avec l'émotion qu'elle a fait transparaître dans ce récit. 

Le côté fiction / imaginaire m'a vendu ma part de rêve, on va suivre notre Rosie Potter, elle se réveille un matin...enfin elle se réveille...elle se rend surtout compte qu'elle est morte, à l'aube de ses trente ans. La voici lancé dans une aventure qui va l'amener à découvrir ce qui lui est arrivé. 

Mais si Rosie Potter était encore sur terre pour une tout autre raison...

Rosie va errer tel un fantôme, elle observe, cherche des indices...jusqu'à ce qu'un grand type, costaud et sexy à souhait  lui vienne en aide...Pourquoi est-il le seul à la voir ? Grâce à ce fantasme sur patte, Rosie va vivre ses derniers instants sur Terre ! 

Ahhh, dur dur d'écrire mon avis sans vous en dévoiler de trop, donc le mieux c'est de ne pas trop développer le contenu du roman :) 

Ce que je peux vous dire c'est que ce roman fut une sacrée surprise pour moi. Je me suis laissée porter par l'histoire détonante de Rosie. 

Avec ce roman je m'attendais vraiment à rire de bon coeur, et ce fut le cas...mais je ne m'attendais pas à être émue autant. 

Rosie est un personnage féminin comme on en voit peu dans les romans, différente physiquement, elle s'assume pleinement, c'est une femme drôle et aimée de tous. Au fil du roman j'ai pris plaisir à la découvrir grâce à ses confidences mais aussi grâce aux regards de ses proches sur elle. 

Je trouve que l'auteure a su rendre son histoire plus "vivante" que jamais et j'ai été vraiment stupéfaite par la tournure qu'a pris ce roman. 

Kate Winter a fait fondre mon petit coeur et l'émotion m'a submergé d'un coup. Pour le coup je ne m'attendais pas à finir en larme et pourtant c'est bien ce qui m'est arrivé ! J'ai trouvé l'histoire tellement belle et profonde. Et passer du rire aux larmes comme ça j'ai trouvé ça merveilleux. La plume de Kate sait être comique mais elle sait mettre l'accent sur le sentimentalisme, sans mièvrerie simplement avec sincérité et délicatesse. 

En bref, Aime-moi si tu peux est un roman original, qui mêle habilement réalité et fiction, vous allez rire avec toutes les situations cocasses mais vous allez aussi être émue par le beau message que ce roman a à faire passer. Une romance authentique teintée de situations impossibles qui a réussi à me chambouler :) 

 

EXTRAIT

Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer ici cette nuit ?

J'envisage de me lever et de mener une enquête plus approfondie, lorsqu'un bruit me parvient de la cuisine. Tiens, d'après ce que j'entends, la petite gredine est finalement rentrée. Cette situation est un peu étrange et j'ai soudain un mauvais pressentiment. J'espère qu'elle n'est pas de nouveau en colère contre moi. Peut-être qu'on s'est encore disputé au sujet de Jack hier soir ? Je m'apprête à l'appeler de manière un peu plus polie, lorsqu'on frappe à la porte.

C'est ça. On a dû se disputer. Jenny ne frappe jamais.

- Entre !

J'essaie de prendre un ton jovial, mais cela paraît tout sauf naturel.

Aucune réaction de l'autre côté de la lourde porte en bois. Dix bonnes secondes plus tard, Jenny l'entrouvre doucement.

- Rosie ? chuchote-t-elle.

- C'est bien moi, dis-je un peu plus fort. Je t'en prie, entre donc dans mon superbe boudoir. 

- ROSIE ? m'interrompt Jenny en hurlant.

Mes oreilles sensibles n'apprécient pas beaucoup.

- OUI ! réponds-je aussi fort, de moins en moins patiente. 

Jenny finit par ouvrir la porte entièrement. Je l'entends retenir son souffle au moment où elle découvre le foutoir autour de moi.

- Je crois que j'ai été cambriolée ! dis-je pour plaisanter - sans grande conviction - dans l'espoir d'apaiser l'étrange tension qi flotte dans l'air....