u4 jules

Editeur:  @Syros Nathan

Collection: Romans grand format

Ebook et Livre: Ici

Résumé

« Je m’appelle Jules. Ce rendez-vous, j’y vais parce que j’y crois. »
Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu'il décide de prendre sous son aile.
Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

Avis

Merci aux Editions Syros pour ce service presse.

Découvrir cette série c’est plonger dans un monde apocalyptique où règne le chaos, la peur, les doutes et l’incertitude. Un monde où pratiquement l’essentiel des survivants se compose d’ados entre 15 et 18 ans, livrés à eux même, qui vont devoir faire face, trouver des solutions pour survivre et tout simplement reconstruire leur vie. Dans cet opus nous embarquons avec  Jules un jeune parisien qui va nous transporter dans sa dure réalité.

Ce jeune garçon est un véritable geek passionné et omnibulé par un jeu en ligne WOT, alors quand il n’a d’autre choix que d’ouvrir les yeux et d’accepter cette épidémie mortelle qu’est le U4, on le voit prendre son courage à deux mains pour tenter d’affronter cette vie sinistre et d’y survivre. Jules nous apparait au début hésitant, incertain et surtout naïf, il ramène tout à son jeu, s’identifie à son avatar virtuel et croit en la probable solution que WOT lui promet, mais ce côté enfantin amène indéniablement une bonne dose de compassion, on le comprend et on arrive même à s’identifier à lui et ainsi s’imaginer vivre et ressortir de cet enfer. C’est une rencontre inattendue qui va le changer en un ados déterminé et protecteur. Cette toute jeune Alicia seule et terrifiée va le faire devenir ce grand frère, voir même ce papa de substitution inespéré, elle va le faire mûrir, lui apprendre le sens des responsabilités et surtout lui donner l’envie d’y croire. Cette métamorphose est tout simplement magnifique, elle se fait progressivement, rationnellement et c’est un Jules combattant, optimiste et sur qui on peut compter qui se dévoile à nous.

Son quotidien dur, sombre et violent va se faire en compagnie d’autres survivants, on va alors les voir s’organiser et reconstruire un semblant de vie. C’est extrêmement bien fait, rien d’abusif, ni d’irréel, non, tout est plausible et acceptable, on prend conscience de leur force mentale de leur capacité à s’organiser, s’entraider et s’auto gérer, c’est admirable, plein de courage et beau malgré la teneur des évènements, ces jeunes vont nous montrer une détermination et une ambition sérieuses, réfléchies et maitrisées, ils vont nous faire vivre et ressentir chaque action avec force et intérêt, on va avoir peur avec eux, sourire en même temps et surtout s’accrocher aux même espoirs.

U4 est une série relatant la même histoire mais du point de vue de quatre jeunes différents et surtout écrite par quatre auteurs différents, c’est donc à chaque fois un style, un univers et des émotions différentes. Ici tout est tourné vers l’introspection de Jules et c’est très agréable, tout est très bien développé, très bien exposé et décrit et c’est tout naturellement qu’on arrive à ressentir ses émotions rendant la lecture intense et prenante. Quant au style d’écriture, il est d’une limpidité déconcertante, malgré l’univers sombre, les perpétuelles descriptions utiles et la violence de certaines actions, l’auteure a su gérer et maitriser tout ceci d’une main de fer.

Un dernier point très appréciable concernant l’histoire dans son ensemble, c’est la véracité des faits et le côté plausible d’absolument tout, on évolue dans le monde réel ou certains éléments sont très largement influencés par ceux de notre société, je pense notamment au jeu WOT qui indéniablement me fait penser au célèbre WOW (world of warcraft)  ou bien à l’antidote du virus qui n’est autre qu’un vaccin qu’une génération de jeune (dont j’ai fait partie) à reçu avant qu’on l’arrête, tout ceci rend d’autant plus l’histoire captivante et intrigante.

En conclusion, un monde effrayant, dur, violent où des ados vont nous montrer leur courage et un sens des responsabilités hors du commun. Un récit qui nous émeut autant qu’il nous fascine et un univers aussi réaliste qu’impensable. Un vrai petit bijou !