zombies 2

 

Editeur: Editions Mosaïc

Genre: Imaginaire Jeunesse

Livre et E-book: Ici

 

Résumé

Quel mal ronge donc Alice ? Depuis quelque temps, elle entend deux cœurs battre à l’intérieur d’elle, comme si une autre Alice se développait en elle. Pourtant, aucun de ses amis ne semble voir le changement. Ni entendre la voix qui chuchote à ses oreilles quand elle croise son reflet dans le miroir. Mais, un soir, le doute n’est plus permis : horrifiée, Alice ne se reconnaît plus dans la glace: un double maléfique vient de naître, doué d’une vie propre et prêt à faire voler le miroir en éclats pour prendre le contrôle…

 

Avis

Merci aux Editions Mosaïc pour ce service presse.

Nous voilà plongés dans le tome 2 de cette saga. Celui-ci est nettement plus sombre, les combats sont beaucoup plus nombreux, intenses et violents, mais le style d’écriture est toujours aussi fluide et agréable ce qui nous permet une lecture facile et rapide.

Alice, dans cette suite, nous apparait plus forte mais aussi à la limite du point de non retour psychologique. Cela donne un coté totalement captivant, nous sommes perpétuellement dans le doute de la voir sombrer dans la folie ou dans les ténèbres.

L’histoire en elle-même n’avance pas beaucoup par rapport au premier tome. Dans celui-ci nous sommes surtout concentrés sur cette jeune adolescente qui doit faire face à elle-même, à ses doutes, ses peurs et ses chagrins. C’est cependant très intéressant de s’attarder sur Alice, on ressent avec plus de force ses sentiments ce qui la rend d’autant plus attachante. Le besoin de la protéger et la voir heureuse nous devient essentiel.

De nouveaux personnages font leur apparition, entrainant avec eux d’autres problèmes pour notre héroïne. Cela  nous donne d’avantage de perspectives pour la suite.

En conclusion, ce tome deux, bien que plus noir, est plus profond et plus intense, nous laissant dans l’attente du tome trois pour y découvrir le dénouement. Dans le premier, le coté Young Adult pouvait également être lu par de plus jeunes adolescents, ce qui dans celui-ci n’est, de mon point de vue, pas conseillé.